Coudre un patch sur un trou de jean

Ou comment réparer les pantalons des enfants…

Matériel :

  • un jean au genou troué
  • un morceau de tissu si possible épais pour le patch
  • un morceau de thermocollant double-face de la même taille (vliesofix)
  • fil
  • machine à coudre
  • ciseaux
  • découd-vite
  • fer à repasser

Marche à suivre :

  1. Retourner le pantalon et ouvrir le milieu de la couture du côté extérieur.

2. A ce moment-là, on peut commencer par coudre un zigzag par-dessus le trou (bon ok moi je ne l’ai pas fait, mais ça pourrait tenir plus longtemps).

3. Couper un morceau de la forme et de la taille désirée pour masquer le trou (mais pas trop petit).

4. Couper un morceau de vliesofix de la même taille. Attention, ça ne doit pas dépasser la taille du tissu, sinon le thermocollant collerait à la table de repassage.

5. On pose la face brillante (c’est la colle) sur l’envers du tissu et on presse environ 8 secondes avec le fer chaud.

6. On retire la protection.

7. Placez le morceau sur le trou (le côté de la colle sur le dessus du jean) et repassez la zone environ 8 secondes.

8. On passe à la partie couture. Pour faire un point de bourdon, il faut régler la machine sur le point zigzag, puis régler la largeur (environ 4 ou 5) et régler la longueur (0,5 environ). Si c’est la première fois, faire des essais de motifs au point de bourdon dans une chute de tissu.

Commencez dans un coin et bien placer le bord du tissu au milieu du pied-de-biche pendant la couture :

9. Epingler soigneusement l’endroit où le pantalon était cousu auparavant.

10. Recoudre au point droit la couture qui a été défaite (avec marche-arrière ou point d’arrêt au début et à la fin).

11. Recoudre au bord du tissu la couture de surjet qui a été défaite (sélectionner le point de surjet ou overlock sur la machine).

12. Retourner le pantalon !

Et vous, quels patchs originaux avez-vous cousus ?

Transformer un pashmina en pull

Voici une idée pour transformer un pashmina inutile en pull court avec des manches kimono moins larges aux avant-bras.

Il se trouve que j’ai plusieurs écharpes, pashminas, faux-pashminas, etc… pour la plupart reçus (la personne concernée ne m’en voudra pas, n’est-ce pas?) dont je ne sais pas quoi faire à part… transformer ! Voici donc la première transformation, un petit pull resserré à la taille mais avec des manches larges et un col évasé sur les épaules. Pour fermer le pull à la taille, j’ai utilisé une fermeture éclair d’environ 20 cm décousue sur un vieux vêtement.

Le matériel :

  • machine à coudre
  • épingles ou pinces
  • papier
  • ciseaux à tissu
  • stylo ou crayon
  • pashmina
  • fil de la couleur du pashmina
  • une fermeture éclair (seulement pour un pull resserré à la taille)
  • un vêtement pour la forme de base

La marche à suivre :

Mon « vêtement de base » a déjà une forme ample, mais j’ai beaucoup agrandi le col (vu qu’il n’y aura pas de zip au milieu), allongé un peu les manches et resserré la taille.

  1. On met le papier sur le vêtement, la moitié suffit. On dessine le tour du vêtement et on fait les adaptations désirées (paragraphe du dessus).

2. Découper le patron final et le poser sur le tissu. Epingler. Le tissu doit être plié en deux pour pouvoir poser le « milieu du dos » (ou « milieu du ventre ») sur le pli du tissu. Il faut faire attention à laisser 1cm en plus de chaque côté pour les ourlets ou coutures, 2cm pour les personnes qui veulent faire un double ourlet (je l’ai fait en bas du pull). De plus, il faut penser à plier le tissu de manière à pouvoir découper la forme DEUX FOIS dans un morceau plié. Voici la première:

Pour la deuxième, il faut défaire et replier le tissu de manière à avoir la place de poser le papier une deuxième fois et se retrouver au final avec ceci après la découpe :

Moi, j’ai réussi limite alors je suggère aux grandes tailles de plutôt découper en quatre morceaux et coudre à chaque fois les deux parties ensemble (ce qui implique de rajouter quand même 1 cm à chaque « milieu ») ou de faire un pull avec des manches plus courtes.

3. Epingler les coutures qui vont des épaules aux « poignets », de chaque côté. Si le tissu a un bon côté, il faut poser le bon côté sur le bon côté (les bons côtés sont l’un contre l’autre et on ne voit que l’envers).

4. Coudre à 1 cm du bord avec au début et à la fin une marche-arrière ou un point d’arrêt.

5. Coudre tout au bord une couture surjet ou un zigzag (j’ai choisi le point overlock fermé de ma machine) et pour l’autre manche aussi. Cliquer sur la photo pour agrandir.

6. Epingler les bords manches-hanches. Marquer au crayon l’emplacement de la fermeture éclair pour ne pas coudre à cet endroit.

7. Coudre à 1 cm du bord avec au début et à la fin une marche-arrière ou un point d’arrêt.

8. Ajouter un point overlock tout au bord comme précédemment.

9. Pour le double ourlet du bas, replier le bord du pull à 1cm sur lui-même.

10. Puis, épingle par épingle (ou pince par pince), enlever et replier encore une fois en vérifiant que tout est à 1 cm du bord.

11. Coudre l’ourlet sur le bord intérieur. Quand on le place sur la machine, on voit l’envers. Photo qui aide au numéro 19 de cet article. Voici une partie du résultat :

12. Avant de passer à la fermeture éclair, j’ai cousu un point zigzag sur les bords où j’allais la poser, visible sur la photo précédente.

Ensuite, on épingle le bon côté de la fermeture éclair contre le bon côté du tissu. Quand le zip est fermé, il doit être en bas du pull.

13. Sur la machine, il faut régler l’aiguille pour qu’elle soit placée tout à gauche. Le mode d’emploi peut aider…

Une fois que c’est fait, on place le tout sous l’aiguille de manière à avoir la fermeture éclair à gauche de l’aiguille, pour coudre tour près. Il vaut mieux mettre le curseur ni trop au début ni trop vers la fin. Quand la couture arrive au curseur, plantez l’aiguille, levez le pied-de-biche, zippez de manière à ce que le curseur ne dérange plus. Puis, baissez le pied-de-biche et finir la couture.

14. Et on recommence le point 13 pour l’autre côté de la fermeture éclair.

15. Il reste à coudre les bouts de façon à ce qu’ils ne dépassent pas et ne fassent pas « chenit ». Pour cela, replier les bouts sur l’envers et coudre discrètement.

16. Passons au col. Je le coupe encore un peu parce que je le trouve trop fermé. Pour sécuriser le tissu, on fait une couture point zigzag au bord.

17. Ne pas oublier de cranter à environ 5 millimètres.

18. Replier le bord vers l’envers à 1 cm et épingler.

19. Coudre comme pour le bas du pull de manière à attraper les deux couches de tissu.


Et vous, en quoi allez-vous transformer votre pashmina ? 🙂

Dictées dessinées FLE à télécharger

Quoi de mieux pour échapper à la traditionnelle compréhension orale où il faut toujours répondre par écrit (et qui défavorisent donc ceux qui ont des difficultés à l’écrit alors que c’est un exercice d’oral) ?

Voici la dictée dessinée.

Le principe est simple : le formateur lit la dictée aux apprenants, qui dessinent ce qu’ils entendent sur leur feuille blanche.

Ensuite, les élèves comparent leurs dessins par groupe ou les posent tous sur une table centrale. Le moment où les apprenants craignent de ne pas savoir dessiner passe aux rires joyeux et aux surprises, à la découverte des autres dessins.

On discute ensemble de ce qui correspond à ce qui a été entendu et de ce qui ne correspond pas.

Ci-dessous, la liste des dictées dessinées à télécharger :

La description physique 1 (la petite fille)

La description physique 2 (l’homme maigre)

La description physique 3 (l’extraterrestre)

Les prépositions de lieu (la chambre)

Et vous? Avez-vous déjà adopté les dictées dessinées dans votre classe?

Vélo et camping en Obwald

Tours des lacs de Lungern et Sarnen

(La suisse à vélo 701 et 702)

Jour 1

Après deux heures de voiture en passant par Berne et Interlaken, on plante la tente sur une petite place, dans un petit camping, dans le petit village de Lungern, au bord du lac du même nom. Le camping Obsee semble être seul dans la région, enfermé entre plusieurs petites montagnes.

Le plus : c’est tranquille et familial.

Le bémol : les commodités sont un ptiiiiii peu loin de l’emplacement des tentes.

On vérifie les vélos, on met les casques, on installe Bibou à l’arrière et c’est parti pour le tour du lac de Lungern (environ 9 km).

La « côte Ouest » est faite de chemins de gravier et la « côte Est » est la route nationale. Des deux côtés,on se sent un peu coincés entre deux montagnes, avec le lac au milieu, mais les couleurs sont à couper le souffle et particulièrement celle du lac.

Le soir, on en profite pour nager du camping jusqu’au radeau.

On teste aussi le parc aquatique monté dans le lac (payant). Très amusant, mais au retour au camping, en passant sur un pont qui enjambe le bout du lac, on voit un poisson mort à la surface de l’eau…

Jour 2

Depuis le même camping, nous partons effectuer le tour du lac de Sarnen. Le trajet est normalement de 18 km, mais depuis le camping, il nous faut d’abord redescendre le lac de Lungern que nous avons longé hier. Puis, le chemin descend pour de bon. Le lac où nous allons se trouve à deux cents mètres en-dessous du précédent.

On s’arrête à Sarnen sur une énorme place de jeux au bord du lac pour Bibou. Les jeux sont originaux : sable partout,circuit d’eau, maisons diverses, parcours. Le paradis des petits.

On reprend la route, côté route. C’est moins charmant. Arrivés à Giswil, on se demande comment on va remonter les deux cents mètres… Vu la descente qu’on a faite, je sais comment sera la montée,c’est-à-dire trop dure. On erre un peu dans la plaine toute plate de Giswil pour trouver une gare. Il y en a une ! Le train nous ramène en 13 minutes à Lungern.


Vélo-Hôtel-Sac-à-dos : trois étapes de la Route du Rhône

Oberwald-Brig-Sierre-Riddes

Jour 1

Comme nous arrivons depuis le canton de Vaud, nous laissons la voiture à Riddes, sur un parking gratuit, devant un bâtiment nommé« cinéma » et « fanfare ».

Nous prenons le train à Riddes, jusqu’à Oberwald, surement la partie la plus chère, car il faut payer 4 billets, 2 pour nous et 2 pour les vélos.

Nous changeons à Brig. Le voyage dure en tout environ 2h40. Le paysage change à vue d’œil. Du Valais romand, la vallée devient de plus en plus étroite, les versants de plus en plus raides, le Rhône de moins en moins large. Ici, la nature semble plus difficile à dompter. Puis,les gens dans le train parlent de plus en plus suisse-allemand.

Nous débarquons à Oberwald en ayant l’impression d’être au bout du monde. D’ailleurs, c’est un« cul-de-sac ». Une montagne se dresse devant nous. Il n’y a plus de route et les voyageurs qui veulent aller plus loin doivent prendre l’auto-train.

Nous déposons nos sac-à-dos dans notre chambre de l’hôtel Alpenhof (Oberwald) où nous sommes très bien accueillis et rangeons les vélos dans le garage.

Nous partons explorer les environs, mais rentrons une heure plus tard car un orage s’est approché…

Le souper à l’hôtel fut notre surprise de l’année : un extraordinaire cordon-bleu (on a BIEN entendu comment le cuisiner a tapé dessus pour l’attendrir) fait maison, des frites extra, des légumes ! Eh oui, en Suisse alémanique on reçoit toujours des légumes avec le repas. Jorge,lui, a opté pour des spare ribs, tout aussi délicieux et bien servis.

Jour 2

En route ! L’étape Oberwald-Brig (numéro2) est un gros morceau, mais magnifique et varié.

Elle nous emmène à la campagne dans la vallée, à la montagne, on monte, on descend, on croise un camping, un taureau, un glacier (qui vend des glaces), un glacier (amas de neige sur le chemin), des fontaines (heureusement car il fait trente degrés), une voiture coincée dans la forêt (?!), d’autres voyageurs à vélo. Le Rhône est petit, clair et limpide.

Nous arrivons après plusieurs heures à l’Hotel Touring à Naters, ville collée à Brig. Il fait tellement chaud que nous allons nous rafraichir à la piscine de Naters qui est quelques rues plus loin. Aaaaaaaaah.

J’ai très mal aux jambes, même quand je ne bouge pas.

Je trouve quand même la force d’aller souper à l’extérieur. Le cordon-bleu de hier a donné envie à Jorge, mais alors il en commande un dans le restaurant que nous avons trouvé. Il est déçu, ce n’est vraiment pas pareil.

Jour 3

Malheureusement, mes jambes n’ont pas pu se reposer suffisamment et elles me font toujours souffrir, même couchée ou assise. Jorge continue l’étape Brig-Sierre, moi je prends le train.

Nous nous retrouvons à la gare de Sierre et partons nous poser à l’hôtel Casino. Comme j’ai trop mal, on ne visite pas les environs.

Heureusement, à la réception de l’hôtel, nous prenons un bon de 20% pour aller au cinéma du même nom, qui se trouve dans le même bâtiment. 

Jour 4

Mes jambes vont mieux, nous reprenons les vélos pour faire la ligne très droite en direction de Riddes.

Cependant, nous faisons une halte aux Iles de Sion où nous retrouvons Papy et Bibou, qui se rafraichissent dans le lac.

En vrai, l’étape continue jusqu’à Martigny, mais nous,nous reprenons la voiture à Riddes.

Un dernier paragraphe pour ajouter que l’étape Martigny-Montreux est elle aussi magnifique et que en plus, entre Bex et Villeneuve, elle est praticable en famille. Nous l’avions faite avec Bibou sur le siège bébé. La piste cyclable longe la rivière, passe par des chemins piétonniers (attention, promeneurs du dimanche) jusqu’au bord du lac. Ensuite, agréable surprise en visitant Villeneuve. C’est tout mignon !


Comment peindre une boite de mouchoirs en bois : idée

Matériel :

  • papier, crayon, ciseaux
  • une surboite de mouchoirs en bois(au rayon « loisirs créatifs » des magasins brico)
  • deux couleurs de peinture acrylique
  • 1 pinceau
  • protections (pour la table, pour les mains)
  • perles
  • colle blanche ou cementit
  • 16 morceaux de miroir (au rayon « loisirs créatifs » des magasins brico)

Marche à suivre :

  1. Décalquer avec un crayon le motif en entier autour du trou de la boite.

2. Décalquer avec un crayon la longue moitié du motif sur les côtés de la boite.

3. Peindre avec la couleur principale(ici violet) partout sauf sur les motifs et laisser sécher.

4. Peindre avec la deuxième couleur(ici argenté) dans les contours des motifs et laisser sécher.

5. Positionner et coller à la colle forte 5 miroirs sur les grands côtés de la boite et 3 miroirs sur les petits côtés.

6. Préparer le nombre de perles dont vous aurez besoin et poser petit à petit des points de colle sur la limite du motif principal et poser les perles dedans.

Le bonnet pour animal en peluche

Matériel :

  • un morceau de  jersey, si possible réversible
  • du fil
  • une machine à coudre
  • des ciseaux
  • épingles ou fer à repasser
  • papier, imprimante
  • stylo

Marche à suivre :

  1. Imprimer le patron ci-dessus (feuille A4) et le découper.

2. Epingler le patron sur l’envers du tissu, tracer le contour. Enlever le patron et découper.

3. Repasser ou épingler le bord du bonnet sur 1 cm.

4. Coudre tout le bord avec un point overlock (17 ou 18 sur la photo) à la distance du bord du pied de biche(7mm).

5. Epingler le côté du bonnet endroit contre endroit.

6. Coudre à 1 cm jusqu’en haut de la première courbe.

7. Coudre à 1 cm la courbe qui est du côté opposé du travail (bien regarder la photo).

8. Saisir le travail au milieu devant et derrière afin d’aligner les bords des courbes restantes.

9. Coudre à 1 cm les bords restants.

10. Coiffer l’animal en peluche.

Toutes les recettes pour faire la fiesta à la « mexicaine » !

Attention, je préviens que c’est ma propre VERSION des plats, car je ne suis PAS mexicaine.

Alors, on commence avec

les tortillas (recette ici)

dans lesquelles on pourra mettre :

  •  du rôti de porc qui s’effiloche (recette ici)
  • du steak de poulet grillé et assaisonné que l’on découpe ensuite en lanières
  • du steak de boeuf grillé et assaisonné que l’on découpe ensuite en lanières
  • des feuilles de salade verte
  • des légumes (recette ici)
  • du guacamole (recette ici)
  • de la salsa fresca (recette ici)

et avec lesquelles on peut aussi servir :

Et avec cela, la recette de la vraie margarita (que l’on peut trouver ailleurs sur le net), mais sans la décoration :

Presser un jus de citron vert et mélanger 3cl de celui-ci dans un shaker avec un gros glaçon ou plusieurs petits, 6cl de tequila, 3cl de Cointreau et une pointe de couteau de sel. Servir de suite.

Recettes des garnitures « à la mexicaine »

Et voilà sur cette page, enfin, les recettes du guacamole, de la salsa fresca, de la purée de haricots crémeuse et du riz au safran que vous pouvez servir avec ou dans des tacos, burritos, fajitas, etc.

Le guacamole

  • 2-3 avocats
  • ½ jus de citron vert
  • 1 petit ognon
  • ½ bouquet de coriandre fraiche
  • ¼ poivron
  • 1 cc sel
  • poivre
  • 1 pointe de cumin

Laver et ciseler la coriandre, laver et couper le poivron en morceaux, peler et hacher l’ognon. Le mixer avec 2 avocats bien mûrs, le poivron et la coriandre. Ajouter le poivre, le sel, le cumin et le jus de citron vert et bien mixer. Attention: on peut aussi tout hacher et mélanger avec les avocats juste écrasés.

La salsa fresca

  • 3 oignons tiges
  • 3 tomates
  • coriandre fraiche ou moulue
  • 1 pincée de sucre
  • sel, poivre
  • chili en poudre ou tabasco

Laver et couper les tomates et les oignons tiges. Laver et ciseler la coriandre. Mélanger le tout dans un bol, ajouter le sucre, du sel et du poivre et pourquoi pas du piment en poudre ou du tabasco.

La purée de haricots noirs

Purée de haricots noirs

On peut aussi la faire avec des haricots frais, qui ont trempé une nuit et bien cuit ensuite.

  • 1 petite boite de haricots noirs
  • 50g de cheddar
  • 1 petit ognon
  • poivre
  1. Egoutter les haricots noirs.
  2. Peler et couper l’ognon en morceaux.
  3. Mixer l’ognon avec les haricots jusqu’à la consistance désirée et verser dans une casserole.
  4. Râper le fromage dessus et chauffer doucement en remuant jusqu’à ce qu’il ait fondu.

Le riz au safran

A vrai dire, ce n’est rien de plus que du riz cuit avec du safran :

  • 1 tasse de riz
  • 2 tasses d’eau
  • 1 sachet de safran
  • 1 cc sel

Mélanger les ingrédients dans une casserole et cuire jusqu’à tendreté du riz à feu moyen.


Nachos grillés au fromage et ses sauces

  • 1 paquet de nachos
  • 1 paquet de cheddar en tranches ou à râper
  • 1 petit ognon
  • 1 pincée de sel
  • 1 pincée de sucre
  • du poivre
  • 2-3 cs de crème acidulée ou crème fraiche
  • 1gousse d’ail
  • du thym ou de la coriandre
  • 2tomates fraiches
  • 1-2piments
  • 1cs huile
  1. Pour faire la salsa roja, hacher l’oignon et écraser l’ail. Laver les tomates (et éventuellement les peler en les plongeant 20 secondes dans de l’eau bouillante avec une cuillère). Couper les tomates en dés et hacher les piments.
  2. Chauffer l’huile dans une casserole. Faire revenir l’oignon et l’ail, puis ajouter le reste la pincée de sucre,la pincée de sel, les herbes, le poivre, les piments et les tomates.
  3. Couvrir et laisser cuire environ 15minutes à feu moyen.
  4. Mettre les chips dans un plat à gratin. Disposer le fromage par dessus.
  5. Gratiner 8 minutes à 220°C.
  6. Servir les nachos grillés avec la salsa roja dans un petit bol et la crème fraiche dans un autre.