Ah? T’as 5 ans, tu veux du Adadas ?!

Petit Monsieur veut du Adadas. Et du Pouma. Et du Nick.

Mais il n’arrête pas de grandir évidemment alors je ne vais pas acheter des vêtements si chers.

Alors on fait comment ?


Il suffit de quelques astuces…

 1. Le petit pull Adadas :

On prend un pull uni de couleur claire (gris clair, blanc, bleu clair, etc. ) et un papier transfert compatible avec votre imprimante. Ils ne se valent pas tous et n’ont pas tous le même prix non plus. Le meilleur et moins cher que j’aie trouvé est celui de la Migros, il s’appelle Transfert Tshirt.

Ensuite, il faut choisir le motif sur Internet et copier l’image dans un document Word (par exemple) ou l’imprimer directement. L’important est de l’imprimer avec l’option MIROIR car sinon ce sera à l’envers (et c’est très embêtant quand il y a des mots).

La dernière étape consiste à poser l’image face contre le tissu et de repasser au fer très chaud de l’autre côté pendant environ 30 secondes. Quand c’est froid, on enlève la protection.

 2 . Le short Adadas

C’est un petit short normal uni sur lesquels sont cousues trois lignes blanches. J’ai pris des chutes de tissu que j’ai repliées sur elles-mêmes pour faire des rubans avant de coudre tout le tour de chaque ligne pour les fixer sur le short, mais on pourrait très bien le faire directement avec des rubans.

  3. Le sac de gym Adadas

Je viens de publier l’article qui explique comment le faire ! Ici: http://www.jessicacoeytaux.com/2019/08/21/le-petit-sac-de-gym-adadas/B

  4. Les baskets Adadas

Bon…. Je ne les ai pas achetées, il les a reçues pour son anniversaire. Je ne sais pas faire des chaussures, faut pas pousser non plus…

Le petit sac de gym Adadas

Un petit sac sans cordons hors de prix, mais des cordons en tissu.

Et pour y mettre quoi ? Bin le tshirt Adadas, le short Adadas et les baskets Adadas… évidemment…

De quoi a-t-on besoin ?

  • 2 morceaux de tissu à motif de 45 cm sur 38 cm
  • 2 morceaux (bandes) de tissu  à motif de 4 cm sur 150 cm
  • 2 morceaux de tissu uni ou à motif de 4 cm sur 8 cm (pour les languettes)
  • un morceau de tissu uni pour y découper les pièces Adadas
  • un morceau de thermocollant double-face (Vliesofix) pour y découper les pièces Adadas
  • le patron pour les trois pièces Adadas
  • du fil pour chacun des deux tissus choisis
  • ciseaux
  • machine à coudre
  • épingle de sureté
  • épingles ou pincettes

Comment fait-on ?

1 . Commencez par rassembler tout le matériel, découpez toutes les pièces nécessaires. Le patron des trois pièces unies est téléchargeable ici :

Imprimez-le sur une feuille A4.

2. Une fois que tout est prêt, surjetez ou zigzaguez les deux grands rectangles sur tout le tour.

3. Découpez les pièces du patron que vous avez imprimé et chablonnez-les à l’envers sur l’envers du tissu uni.

4. Toujours sur l’envers de ce tissu, collez la partie brillante du thermocollant double-face, à l’aide du fer à repasser à puissance moyenne par dessus le papier de protection.

5. Quand cela a refroidi, vous pouvez découper les trois pièces et vérifier ce que cela donne à l’endroit. Disposez comme sur la photo suivante.

6. Enlevez le papier de protection et collez au fer à repasser. Attention, la deuxième partie collante (brillante) doit bien être contre le tissu (et non contre le fer à repasser), sinon aïe aïe aïe les dégâts.

7. Pour broder les contours de ces trois pièces, on utilise le point de BOURDON. Il s’agit d’un point zigzag qu’il faut régler très serré dans la longueur et très large dans la largeur.

8. Faites un essai sur une chute de tissu, puis brodez au point de bourdon les contours des pièces Adadas qui sont collées sur le tissu.

9. Pour la partie du sac qui se voit moins, on peut broder le prénom. Pour cela, mieux vaut le dessiner d’abord sur le tissu. Attention, il faut l’écrire de droite à gauche, en miroir, sur l’envers du tissu. Faites des essais sur du papier si vous n’êtes pas à l’aise.

10. J’ai utilisé le POINT DROIT TRIPLE pour le broder à la machine mais on peut imaginer de prendre d’autres points. On peut aussi le broder à la main, avec un point de piqure par exemple (que j’expliquerai un de ces quatre dans mon article sur la housse d’agenda).

11. Passons maintenant à l’assemblage du « gros bloc ». Mettez les grands rectangles l’un sur l’autre, endroit contre endroit. Epinglez le bas seulement.

12. Et on le coud, le bas. A 1 cm du bord, avec des marche-arrières au début et à la fin.

13. Avant de coudre les côtés, il faut y insérer les languettes et donc préparer les languettes. Plier les languettes dans la longueur pour que le bord inférieur atteigne presque le milieu. Repassez.

14. Repliez la partie supérieure par dessus et repassez.

15. Coudre avec un point de surjet par exemple.

16. Pliez chaque languette en deux et épinglez-les en bas du sac de manière à ce que la bonne partie de la languette se retrouve à l’intérieur du travail. On voit seulement les restes qui dépassent sur la photo. Cousez les deux côtés du sac à 1 cm en passant sur les languettes. Attention, en haut du sac on ne coud pas jusqu’en haut. Il faut s’arrêter à 8 cm du haut !

17. Afin de coudre le haut, repliez les bords qui restent vers l’extérieur et épinglez-les. Séparement bien sûr.

18. Cousez au point de surjet de gauche à droite du sac et de l’autre côté aussi.

19. Quand on retourne le sac, on voit les languettes unies en bas. le haut contient quatre trous dans lesquels on passera les « cordons ».

20. Faisons les cordons en tissu. J’espère que vous n’êtes pas pressé. Comme on l’a fait avant pour les languettes unies, on repasse les bandes en pliant le bas dans la longueur à environ un tiers. Puis, on replie le « haut » par dessus et on repasse encore.

21. On coud au point de surjet. Par économie de temps et de fil, on peut aussi coudre un zigzag.

22. Finissez les bouts joliment en les repliant un peu et en cousant également par dessus.

23. Pour enfiler les cordons dans le sac, on attache une épingle de sureté à un bout d’un cordon. 

24. On introduit de droite à gauche dans la partie « devant » du sac, puis de gauche à droite dans la partie de « derrière ». Pour l’autre cordon, on fait entièrement le contraire: on introduit le cordon de gauche à droite dans la partie « derrière » du sac et ensuite de droite à gauche dans la partie « devant ». J’espère que c’est clair.
N’oubliez pas de faire un nœud à chaque bout de cordon !

Le sac personnalisé zéro déchet

Avec une fermeture éclair, pour décourager les pickpockets… !

Les chutes de tissu de ce sac sont  des bandes plus ou moins larges et plus ou moins longues. Il s’agit tout d’abord de créer un « nouveau tissu » en utilisant ces chutes, afin de pouvoir y découper les pièces nécessaires au sac.

La customisation est faite de restes de perles, fils, rubans, etc. Au gout de chacun.

Les sangles, je les achetées, mais on peut très bien utiliser plusieurs larges bandes de tissu et les coudre pour faire des sangles également.


Matériel : 

  • papier très grand (blanc, kraft, soie…)
  • chutes de tissu en bandes
  • fils à coudre des couleurs des tissus
  • facultatif: deux morceaux de thermocollant de 48 cm  sur 83 cm
  • 2 sangles de 60 cm chacune
  • 1 fermeture éclair de 46 cm
  • épingles ou pincettes
  • ciseaux
  • machine à coudre
  • aiguille à coudre
  • matériel pour customiser si souhaité

Réalisation:

  1. Pour le patron, dessinez et découpez dans une grande feuille de n’importe quel papier un rectangle de 48 cm sur 83 cm.
  2. Ensuite, on rassemble donc toutes les bandes de tissu disponibles, on les sélectionne et on les dispose de manière un grand rectangle d’environ 100 cm sur 50 cm après couture (!). Cela signifie qu’il faut compter avec le fait qu’après la couture, chaque morceau de chute aura perdu deux centimètres sur chacun de ses quatre côtés (excepté ceux placés au bord du « nouveau tissu »).
  3. On coud d’abord les morceaux plus petits pour obtenir les bandes verticales si nécessaire.

4. Et ensuite seulement, on coud les bandes verticales entre elles. Endroit contre endroit et toujours à 1 cm du bord.

5. Puis on repasse toutes les coutures sur l’envers pour aplatir les surplus de couture de chaque côté. Voilà notre nouveau tissu !

6. Une fois vérifié que le tissu peut contenir deux fois la taille du patron en papier, épinglez le patron sur le tissu et découpez autour. Recommencez, pour obtenir deux pièces en tissu de la taille du patron. Pour aller plus vite, on peut aussi plier le tissu en deux, endroit contre endroit, épingler le patron en piquant dans les deux couches de tissu et découper tout autour.

Il faut penser à vérifier dans quelle sens on veut les rayures. Pour des rayures verticales, poser le patron comme sur la photo.

7. Pour avoir un sac renforcé, c’est à ce moment-là que vous pouvez coller le thermocollant, face brillante contre l’envers du tissu, au fer à repasser et selon les indications inscrites sur les bords du thermocollant ou l’emballage (en général, 8 secondes à puissance moyenne).

8. Ensuite, c’est là qu’on peut broder sur le morceau extérieur du sac avec des perles, des rubans etc. On peut aussi sauter cette étape et passer à la couture du sac.

J’ai choisi de poser la fermeture éclair à la fin et les sangles aussi, mais on pourrait très bien le faire avant de coudre les morceaux entre eux.

9. Pliez un rectangle en deux dans la largeur de façon à ce que les bons côtés se touchent. Epinglez les bords. Faites la même chose avec l’autre rectangle.

10. Coudre chaque côté à 1 cm avec des petites marche-arrières au début et à la fin.

11. Coudre au ras du bord au point zigzag ou surjet.

12. Coudre aussi la deuxième poche de sac qui servira pour la doublure. Ensuite, retourner une des deux poches seulement.

13. Pour les coudre ensemble endroit contre endroit, il faut d’abord glisser une poche dans l’autre, puis épingler les bords des poches ensemble.

14. Et hop, on coud de nouveau à 1 cm du bord. Attention : on ne coud pas tout le tour, on laisse 15 cm d’ouverture !

15. L’ouverture permet de retourner le sac comme ceci :

16. Maintenant, repassez bien les bords, en insistant sur les replis de l’ouverture laissée précédemment.

17. Passons à la fameuse fermeture éclair. D’abord, épinglez un bord du zip sous un bord intérieur du sac.

18. Pour le coudre, il ne faut pas oublier de régler l’aiguille tout à droite en utilisant les boutons et/ou utiliser un pied de biche spécial fermeture éclair pour ceux qui en ont un. Ensuite, on coud normalement avec une marche-arrière au début, en faisant attention à bien rester au bord de la fermeture éclair. Arrivé au milieu, passez la tirette vers l’arrière et continuez la couture.

19. Et on recommence de l’autre côté. Comme on pose la fermeture éclair seulement après, il est difficile de coudre le bout à la machine alors j’explique après comment on peut le faire à la main. Donc, on épingle le deuxième bord de la fermeture éclair sous le deuxième bord inférieur du sac.

20. On coud de la même manière ce côté-là depuis là où c’est possible :

21. À ce moment-là, le bout du zip qui est fermé n’est pas totalement cousu, c’est pourquoi je l’ai fini à la main. Pour cela, on prend une aiguille et du fil de la longueur d’un bras. On double (ou pas, mais c’est plus solide) et on fait un noeud au bout (en plus, comme ça le fil ne s’en va pas).

22. Pour le point caché, on pique l’aiguille dans le bord de la fermeture éclair comme sur la photo 1 et on ressort 2 millimètres plus loin environ.

23. On fait la même chose dans le tissu du sac, dans la même direction, comme sur la photo 2.  Et de nouveau dans le tissu de la fermeture éclair et ainsi de suite (photos 3 et 4) jusqu’à effectuer tout le tour manquant.

24. On cache le fil à l’intérieur et on y fait un noeud !

25. Pour finir, il nous faut coudre les sangles. Repliez un morceau d’environ la largeur de la sangle et épingler le premier à l’endroit désiré sur le sac.

26. Pour épingler l’autre bout de la même sangle, il faut faire attention à ne pas emmêler la sangle sur elle-même et épingler comme sur la photo suivante :

27. Pour les coudre, j’ai pris une des couleurs de mon sac mais on peut aussi opter pour un fil de la couleur la sangle.

Cousez solidement, d’abord en carré, puis une diagonale, ensuite on repasse sur un des traits verticaux, puis l’autre diagonale et enfin repasser encore une fois sur l’autre trait vertical.

Et voilà, le sac perso fin prêt pour aller faire les commissions !

Coudre un doudou lapin

Matériel :

  • des chutes de tissu
  • des ciseaux
  • des épingles
  • du fil à broder
  • une aiguille à broder
  • une aiguille à coudre
  • une machine à coudre
  • du fil à coudre de la couleur du tissu
  • quelques chutes de ouatine
  • un peu de ouate synthétique pour remplir la tête
  • du papier
  • un crayon
  • fer à repasser

Marche à suivre:

1.Télécharger ci-après les patrons de la tête et des oreilles. Imprimer en A4 et découper.

Découper aussi dans une autre feuille, pour le « corps », un carré de 26 cm sur 26 cm.

2. Epingler le patron rond sur l’envers du tissu de la tête. Dessiner le contour, puis découper. Recommencer l’opération pour faire un deuxième rond.

3. Broder le visage du lapin, au point de piqure par exemple.

4. Pour les oreilles, il faut décalquer quatre fois le patron sur l’envers du tissu et découper. De plus, on peut ajouter deux petits morceaux de ouatine, un peu plus petits que les oreilles.

5. Dessiner et découper deux fois le carré dans le tissu et une fois dans la ouatine.

6. Poser la ouatine du côté colle sur l’envers d’un carré en tissu et la coller au fer à repasser selon les instructions du fabricant de la ouatine, environ 10 secondes à chauffage moyen.

7. Pendant qu’on y est, on fait de même avec les oreilles. On colle au fer à repasser deux petits morceaux de ouatine sur l’envers de deux des morceaux en tissu des oreilles.

8. Poser l’endroit d’un carré sur l’endroit de l’autre carré (=bon côté contre bon côté) et épingler.

9. Coudre tout le tour du carré à la machine à 10 mm du bord, sauf sur 5 cm de côté.

10. Retourner, « sortir » les bords et les coins à l’aide d’une épingle et bien aplatir.

11. Replier les bords restants vers l’intérieur et épingler.

12. Coudre à environ 1 ou 2mm du bord avec une fil de machine de la couleur du tissu (voir photo que je n’arrive pas à tourner…)

13. Passer un fil de 20 cm dans une aiguille à coudre, le doubler (ou pas) et faire un nœud au bout comme sur la photo.

14. Piquer à environ 3 cm d’un coin, à travers le tissu de dessus en dessous, puis de dessous en dessus et ainsi de suite jusqu’à l’autre « côté » du coin.

15. Serrer et faire un double nœud. Couper les fils. Recommencer avec les autres coins.

15. Pour coudre la tête, on commence par les oreilles. Poser les endroits de deux oreilles contre les endroits des deux autres et épingler.

16. Coudre à environ 5 mm du bord en laissant ouvert en bas et en faisant attention dans les arrondis.

17. Retourner les oreilles et bien aplatir.

18. Poser les oreilles sur un morceau de la tête qui est aussi à l’endroit. Coudre solidement à quelques millimètres.

19. Pour ajouter le deuxième rond de la tête, il faut rassembler les oreilles au milieu, puis poser l’endroit du morceau par dessus. On ne voit donc que les deux envers pour coudre. Et on coud à environ 5 mm du bord en laissant libre de 2-3 cm au cou. Voir les trois photos suivantes.

20. On peut retourner la tête cousue, tadaaaaaa. Mais il faut « sortir les bords » de nouveau à l’aide d’une épingle.

21. Remplir la tête avec la ouate synthétique.

22. Replier les bords du cou à l’intérieur et épingler. On va refermer à la main.

23. Passer un fil de 20 cm dans une aiguille à coudre, le doubler (ou pas) et faire un noeud au bout comme précédemment.

24. Introduire l’aiguille par le trou et la faire ressortir vers le dehors à travers le tissu au premier bout du trou. Le noeud va bloquer et on peut démarrer le point caché.

Les quatre photos suivantes montrent comment piquer 1 ou 2mm toujours de droite à gauche dans le pli du haut, puis en face dans celui du bas, puis en face dans celui du haut et ainsi de suite. On tire régulièrement un peu le fil. À la fin, faire un nœud au plus près du tissu, puis cacher le fil dans la couture, le sortir et couper ce qu’il reste.

25. Il ne reste qu’à coudre à la main la tête sur le corps !

Coudre un coussin récup’

Petites chutes de tissu et morceaux de sacs en plastique, voilà les matériaux principaux de ce coussin qu’on peut faire de la taille qu’on veut.

Matériel:

  • chutes de tissu d’une même couleur mais de nuances différentes, avec ou sans motifs
  • sacs plastiques pour le remplissage
  • fil (dont fil de la couleur du tissu pour la couture finale)
  • ciseaux à tissu
  • machine à coudre
  • fer à repasser
  • stylo
  • le patron
  • épingles

Marche à suivre :

1.Télécharger le patron ci-dessous, l’imprimer en taille A4 et découper le triangle.

2. Poser le triangle sur l’envers d’une chute de tissu et dessiner le contour. En tout, il faut dessiner 64 triangles pour ce modèle.

3. Découper les 64 triangles.

4. Disposer selon l’envie. Sur la photo suivante, il y en a la moitié, c’est-à-dire pour une face du coussin. Ici, on voit que cette face est divisée en quatre gros carrés formés par des triangles qui forment un dessin comme un « soleil » car ils convergent au centre du gros carré.

5. On passe à la couture. On prend deux des triangles et on les superpose, bon côté contre bon côté.

6. Puis on fait une couture à la machine à 1 cm du bord (la machine indique 10mm) tout le long du grand côté du triangle.

7. Replacer le carré obtenu à la place qu’on lui avait choisi et dans le même sens qu’avant.

8. On recommence l’opération pour les 31 autres groupes de deux triangles.

9. La prochaine étape est de repasser toooooooous les petits carrés. Il faut que les deux bords de la couture soient séparés et aplatis comme sur la photo :

10. Puis, on assemble deux petits carrés. On les place bien sûr bon côté contre bon côté et on coud à 1 cm. Le trait noir sur la photo indique l’emplacement de la couture pour ces deux carrés. On fait la même chose pour tous les autres petits carrés de manière à obtenir des rectangles de 4 triangles.

11. Et on repasse bien les coutures de tous les rectangles.

12. On continue avec la couture. Il s’agit maintenant de coudre deux rectangles ensemble, endroit contre endroit évidemment. Puis on les coud à 1 cm du bord, le bord où les bouts des triangles se rejoignent au milieu.

13. Et on coud de même tous les autres pour obtenir huit carrés moyens :

14. Ensuite, on assemble et on coud à 1 cm du bord les carrés moyens, deux par deux.

On obtient 4 rectangles comme ci-dessous :

15. On repasse bien toutes les coutures sur l’envers.

16. On y est presque ! Superposez deux rectangles, endroit contre endroit. Cousez à 1cm du bord, là où le stylo le montre. Recommencez pour les deux autres rectangles.

17. Repassez le tout.

18. Epingler les deux gros carrés ensemble, bon côté contre bon côté.

19. Coudre à 1 cm du bord sur tout le tour sauf à l’endroit montré par les deux stylo. Commencez par le point du stylo du haut, cousez le tour, puis finissez là où se trouve le stylo du bas. Utilisez des marche-arrières au début et à la fin.

20. Cranter le coussin. Il s’agit de couper les surplus de tissu, notamment dans les coins, sans couper la couture !

21. Retourner le coussin et sortir les coins et les bords à l’aide d’une épingle. Repasser au fur et à mesure qu’on sort les bords.

22. Remplir le coussin avec les sacs en plastique.

23. Epingler l’ouverture.

24. C’est pour cette couture qu’il faut utiliser un fil de la couleur des tissus pour que cela ne se voie pas trop. Attention, cette fois il ne faut pas coudre à 1cm mais à 1mm, tout au bord, en faisant une marche arrière au début et à la fin. Et voilà un confortable petit coussin !

Coudre un patch sur un trou de jean

Ou comment réparer les pantalons des enfants…

Matériel :

  • un jean au genou troué
  • un morceau de tissu si possible épais pour le patch
  • un morceau de thermocollant double-face de la même taille (vliesofix)
  • fil
  • machine à coudre
  • ciseaux
  • découd-vite
  • fer à repasser

Marche à suivre :

  1. Retourner le pantalon et ouvrir le milieu de la couture du côté extérieur.

2. A ce moment-là, on peut commencer par coudre un zigzag par-dessus le trou (bon ok moi je ne l’ai pas fait, mais ça pourrait tenir plus longtemps).

3. Couper un morceau de la forme et de la taille désirée pour masquer le trou (mais pas trop petit).

4. Couper un morceau de vliesofix de la même taille. Attention, ça ne doit pas dépasser la taille du tissu, sinon le thermocollant collerait à la table de repassage.

5. On pose la face brillante (c’est la colle) sur l’envers du tissu et on presse environ 8 secondes avec le fer chaud.

6. On retire la protection.

7. Placez le morceau sur le trou (le côté de la colle sur le dessus du jean) et repassez la zone environ 8 secondes.

8. On passe à la partie couture. Pour faire un point de bourdon, il faut régler la machine sur le point zigzag, puis régler la largeur (environ 4 ou 5) et régler la longueur (0,5 environ). Si c’est la première fois, faire des essais de motifs au point de bourdon dans une chute de tissu.

Commencez dans un coin et bien placer le bord du tissu au milieu du pied-de-biche pendant la couture :

9. Epingler soigneusement l’endroit où le pantalon était cousu auparavant.

10. Recoudre au point droit la couture qui a été défaite (avec marche-arrière ou point d’arrêt au début et à la fin).

11. Recoudre au bord du tissu la couture de surjet qui a été défaite (sélectionner le point de surjet ou overlock sur la machine).

12. Retourner le pantalon !

Et vous, quels patchs originaux avez-vous cousus ?

Transformer un pashmina en pull

Voici une idée pour transformer un pashmina inutile en pull court avec des manches kimono moins larges aux avant-bras.

Il se trouve que j’ai plusieurs écharpes, pashminas, faux-pashminas, etc… pour la plupart reçus (la personne concernée ne m’en voudra pas, n’est-ce pas?) dont je ne sais pas quoi faire à part… transformer ! Voici donc la première transformation, un petit pull resserré à la taille mais avec des manches larges et un col évasé sur les épaules. Pour fermer le pull à la taille, j’ai utilisé une fermeture éclair d’environ 20 cm décousue sur un vieux vêtement.

Le matériel :

  • machine à coudre
  • épingles ou pinces
  • papier
  • ciseaux à tissu
  • stylo ou crayon
  • pashmina
  • fil de la couleur du pashmina
  • une fermeture éclair (seulement pour un pull resserré à la taille)
  • un vêtement pour la forme de base

La marche à suivre :

Mon « vêtement de base » a déjà une forme ample, mais j’ai beaucoup agrandi le col (vu qu’il n’y aura pas de zip au milieu), allongé un peu les manches et resserré la taille.

  1. On met le papier sur le vêtement, la moitié suffit. On dessine le tour du vêtement et on fait les adaptations désirées (paragraphe du dessus).

2. Découper le patron final et le poser sur le tissu. Epingler. Le tissu doit être plié en deux pour pouvoir poser le « milieu du dos » (ou « milieu du ventre ») sur le pli du tissu. Il faut faire attention à laisser 1cm en plus de chaque côté pour les ourlets ou coutures, 2cm pour les personnes qui veulent faire un double ourlet (je l’ai fait en bas du pull). De plus, il faut penser à plier le tissu de manière à pouvoir découper la forme DEUX FOIS dans un morceau plié. Voici la première:

Pour la deuxième, il faut défaire et replier le tissu de manière à avoir la place de poser le papier une deuxième fois et se retrouver au final avec ceci après la découpe :

Moi, j’ai réussi limite alors je suggère aux grandes tailles de plutôt découper en quatre morceaux et coudre à chaque fois les deux parties ensemble (ce qui implique de rajouter quand même 1 cm à chaque « milieu ») ou de faire un pull avec des manches plus courtes.

3. Epingler les coutures qui vont des épaules aux « poignets », de chaque côté. Si le tissu a un bon côté, il faut poser le bon côté sur le bon côté (les bons côtés sont l’un contre l’autre et on ne voit que l’envers).

4. Coudre à 1 cm du bord avec au début et à la fin une marche-arrière ou un point d’arrêt.

5. Coudre tout au bord une couture surjet ou un zigzag (j’ai choisi le point overlock fermé de ma machine) et pour l’autre manche aussi. Cliquer sur la photo pour agrandir.

6. Epingler les bords manches-hanches. Marquer au crayon l’emplacement de la fermeture éclair pour ne pas coudre à cet endroit.

7. Coudre à 1 cm du bord avec au début et à la fin une marche-arrière ou un point d’arrêt.

8. Ajouter un point overlock tout au bord comme précédemment.

9. Pour le double ourlet du bas, replier le bord du pull à 1cm sur lui-même.

10. Puis, épingle par épingle (ou pince par pince), enlever et replier encore une fois en vérifiant que tout est à 1 cm du bord.

11. Coudre l’ourlet sur le bord intérieur. Quand on le place sur la machine, on voit l’envers. Photo qui aide au numéro 19 de cet article. Voici une partie du résultat :

12. Avant de passer à la fermeture éclair, j’ai cousu un point zigzag sur les bords où j’allais la poser, visible sur la photo précédente.

Ensuite, on épingle le bon côté de la fermeture éclair contre le bon côté du tissu. Quand le zip est fermé, il doit être en bas du pull.

13. Sur la machine, il faut régler l’aiguille pour qu’elle soit placée tout à gauche. Le mode d’emploi peut aider…

Une fois que c’est fait, on place le tout sous l’aiguille de manière à avoir la fermeture éclair à gauche de l’aiguille, pour coudre tour près. Il vaut mieux mettre le curseur ni trop au début ni trop vers la fin. Quand la couture arrive au curseur, plantez l’aiguille, levez le pied-de-biche, zippez de manière à ce que le curseur ne dérange plus. Puis, baissez le pied-de-biche et finir la couture.

14. Et on recommence le point 13 pour l’autre côté de la fermeture éclair.

15. Il reste à coudre les bouts de façon à ce qu’ils ne dépassent pas et ne fassent pas « chenit ». Pour cela, replier les bouts sur l’envers et coudre discrètement.

16. Passons au col. Je le coupe encore un peu parce que je le trouve trop fermé. Pour sécuriser le tissu, on fait une couture point zigzag au bord.

17. Ne pas oublier de cranter à environ 5 millimètres.

18. Replier le bord vers l’envers à 1 cm et épingler.

19. Coudre comme pour le bas du pull de manière à attraper les deux couches de tissu.


Et vous, en quoi allez-vous transformer votre pashmina ? 🙂

Le bonnet pour animal en peluche

Matériel :

  • un morceau de  jersey, si possible réversible
  • du fil
  • une machine à coudre
  • des ciseaux
  • épingles ou fer à repasser
  • papier, imprimante
  • stylo

Marche à suivre :

  1. Imprimer le patron ci-dessus (feuille A4) et le découper.

2. Epingler le patron sur l’envers du tissu, tracer le contour. Enlever le patron et découper.

3. Repasser ou épingler le bord du bonnet sur 1 cm.

4. Coudre tout le bord avec un point overlock (17 ou 18 sur la photo) à la distance du bord du pied de biche(7mm).

5. Epingler le côté du bonnet endroit contre endroit.

6. Coudre à 1 cm jusqu’en haut de la première courbe.

7. Coudre à 1 cm la courbe qui est du côté opposé du travail (bien regarder la photo).

8. Saisir le travail au milieu devant et derrière afin d’aligner les bords des courbes restantes.

9. Coudre à 1 cm les bords restants.

10. Coiffer l’animal en peluche.

5 tutos de sacs approuvés !

1. Le sac en jean recyclé

Il nécessite un vieux jean et un autre vieux vêtement en coton. Moi j’ai rajouté une ceinture, quelques breloques et quatre boutons pression.

Mon sac:

Le tuto suivi:

2. Le petit sac à main

Ce sac ne nécessite aucune couture, mais presque deux tubes de colle. Il est fait de briques de lait recyclées, de tissu et de sangles.

Mon sac:

Le tuto suivi :

Je mets ici la vidéo du tuto que j’ai suivi, mais j’ai remarqué qu’il y en avait plusieurs qui montraient la même chose alors je ne sais pas de qui est venu l’idée en premier. Attention à adapter la taille des tissus : le deuxième tissu (pour les briques de lait suisses) doit mesurer 54 cm x 28 cm et les anses 40 cm.

3. Le petit « gym bag »

C’est un sac à dos simple à cordons en forme de poire, de taille moyenne. On peut le faire avec un seul tissu ou deux. Il n’est pas doublé, alors mieux vaut prendre des tissus un peu épais style ikea.

Mon sac:

Le tuto suivi:

Ce n’est pas une vidéo. Cliquez sur le lien: https://www.tissus.net/tutoriel-de-couture-sac-de-gym.html

4. Le sac polochon

C’est aussi un sac de sport, mais de forme cylindrique.

Mon sac :

Grand tissu et doublure, ouatine thermocollante : 52cm x 58,5 cm (une fois dans chaque tissu)

Côtés : 20 cm de diamètre (deux fois dans chaque tissu)

Anses : 20cm x 1mètres (deux fois dans le tissu de la doublure)

Longueur zip : 50 cm

Les tutos suivis :

Je n’ai pas exactement suivi les tutos alors voici mes deux préférés pour ce sac.

5. Le sac à main

Il nécessite beaucoup de tissu, mais en fait il est très facile à faire.

Les sacs de mes élèves :

Le tuto suivi:

La bouillote de poche en patchwork

Voilà un petit tuto pour débutant, une bouillote de poche bien pratique pour l’hiver, car on peut la chauffer au microondes. Je ne voulais pas que ce soit trop facile quand même alors j’ai choisi de la faire en patchwork (avec des carrés très simples).

Vous aurez besoin pour cela de:

– un morceau de papier carré de 5cm x 5cm

– un morceau de papier rectangulaire de 11cm x 14cm

– des ciseaux de couture

– des chutes de tissu (au minimum trois tissus différents…)

– des épingles

– du fil si possible de la couleur du tissu

– une machine à coudre ;

-un fer à repasser et la planche

– 70g de riz

Marche à suivre:

1. Epingler le petit carré sur le tissu et découper précisément tout autour. Il faudra découper 24 carrés comme ceci, mais dans en tout cas trois tissus différents

2.Disposer tous ces carrés à l’endroit où on aimerait qu’il se trouve sur le « dessin ».

3. Pour coudre les carrés ensemble, on peut procéder par ligne. Dans la première ligne, cousez le premier et le deuxième carré ensemble ENDROIT CONTRE ENDROIT, puis le deuxième avec le troisième et le troisième avec le quatrième.

La couture doit se faire à 1cm du bord. POur cela, faites toujours longer au tissu la ligne 10 de la plaque de la machine. Elle signifie 10mm, donc 1cm.

4. Ensuite, on fait la même chose avec la deuxième ligne de carrés qu’on a alignés dans l’ordre qu’on voulait.

5. Et enfin on fait la même chose avec la troisième ligne.

Résultat ci-dessous.

6. Avant de continuer, il est important à ce stade de passer au fer à repasser toutes les coutures pour que chaque côté de chaque couture soit plié sur lui-même. (photo)

7. Puis on épingle deux lignes ensemble, toujours côté propre contre côté propre.

8. On passe une couture à 1cm. Sur la photo ci-dessous, on voit bien comme les coutures sont « ouvertes » et repassées de cette façon.

9. On fait la même chose avec la dernière ligne.

10. Une fois qu’un rectangle de 12 carrés est cousu, on peut coudre le deuxième identique ou avec un autre « dessin ».

11. Repasser le tout. Résultat ci-dessous.

12. Après on passe à la doublure. Prenez le grand papier et épinglez-le comme sur la photo sur un tissu de votre choix, mais qui de toute façon ne se verra pas. J’ai découpé moi-même dans un vieux tshirt pour enfant.

13. Et on découpe tout proche tout autour.

14. On recommence la même chose (points 12 et 13) pour avoir un deuxième morceau identique.

15. On épingle les doublures contre les patchworks, ENVERS CONTRE ENVERS, côté moche contre côté moche, ci-dessous.

16. Enclenchez le point zigzag sur votre machine. Chez moi c’est le numéro 4 (j’ai une pfaff), chez Bernina, c’est le 2. Bref, lisez la notice.

17. Cousez les deux tissus ensemble tout au bord pour les fixer ensemble et faites la même chose avec les deux autres morceaux.

18. Alors attention on passe aux choses sérieuses.

Il va falloir épingler nos deux parties, PATCHWORK CONTRE PATCHWORK.

19. Puis… dessinez au crayon deux petites marques. Elles serviront de point de départ et d’arriver pour la prochaine couture, car on a besoin de laisser une ouverture pour pouvoir retourner la pochette. Le crayon et les ciseaux sur la photo montrent les marques.

20. On positionne le tissu sous le pied-de-biche de la machine à l’endroit de la marque du bas. On fait un départ avec marche-arrière ou point d’arrêt. On coud tout le tour à 1cm jusqu’à la deuxième marque, où on fait également une marche-arrière ou un point d’arrêt.

21. On crante les coins (voir photo) pour ne pas avoir des gros tas dans les coins de la bouillote quand elle sera à l’endroit.

22. Retournez la pochette de bouillote et utilisez une épingle pour bien sortir les coins et les bords.

23. Bien repasser.

24. Remplir avec environ 70g de riz.

25. Plier les bords restants vers l’intérieur et passez une couture à 1 ou 2mm du bord pour bien refermer, avec des marche-arrières ou des points d’arrêt. Cette couture est visible et il vaut donc mieux pour celle-ci d’être sûr d’avoir un fil assorti aux tissus.

26. Chauffer 1 minute au microondes à puissance moyenne-forte et emportez-la dans votre poche de manteau pour garder les mains chaudes pendant les soirées de marché de Noël dans la nuit.